Parasites

Le ver blanc
Les larves du hanneton sont des vers blancs qui peuvent mesurer jusqu'à 6 cm de long. Racines coupées avril à octobre. Eliminer les larves lors du labour.
Prédateurs : merle, étourneau, pinson, pic-vert, hérisson, taupe, musaraigne

Les pucerons
Insectes avec ou sans ailes de couleurs variées (vert, noir, gris...) qui sucent la sève des plantes sur lesquelles ils sont amassés. De mai à fin septembre. De là affaiblissement de la planteet transmission de maladies. Fumagine. Pour lutter contre ces insectes, bien nourrir la terre, respecter la rotation des cultures, éviter les carences, pas d'excès d'engrais azotés. Pulvériser du purin d'ortie, de la tanaisie en décoction, d'une solution de savon noir, d'une macération de tabac gris (1 paquet de tabac pour 10 l d'eau à macérer pendant 10 jours) ou bien encore un insecticide à base de pyrèthre ou de roténone (ces derniers ont le défaut de détruire les prédateurs).
Prédateurs : coccinelle, syrphe, chrysope, forficule

Le ver gris (Noctuelles)
Gros vers gris pouvant atteindre 6 cm de long, chenilles des papillons nocturnes qui tournent en été autour des lampes de la maison et qui craignent la lumière. Du printemps à la fin de l'automne, ils attaquent le collet et les feuilles de la plante qui dépérit. Pour lutter contre ce ver, il faut maintenir le sol humide, biner fréquemment. Pulvériser des décoctions de sureau ou de tanaisie à la base des plantes tous les 3 ou 4 jours. Disposer des pièges composés de boulettes de son additionnées de pyrèthre (1 cl pour 100 g de son) et d'eau pour les attirer et les détruire.
Prédateurs : merles, pies, corneilles, chauves-souris, musaraignes, taupes, carabes dorés

La limace et l'escargot

Les limaces dont il existe de nombreuses espèces dont la taille et la couleur varient font beaucoup plus de dégâts au jardin que les escargots, aisément repérables et dont on se débarrasse facilement. Ils attaquent toutes les plantes et tout particulièrement les plus tendres ou les plus jeunes du printemps à l'automne et même au début de l'hiver. Les feuilles sont rongées ou même dévorées entièrement. Pour lutter contre eux, Ne pas utiliser de fumier frais. Disposer des pièges contenant de la bière, des cordons ce cendre de bois, de sciure, de suie, autour des cultures sensibles. Pulvériser un purin de fougères tous les 3 ou 4 jours et éventuellement... des granulés (avec répulsif) admis en culture biologique.
Prédateurs : oiseaux, crapauds, orvets, hérissons, carabes

Le taupin
La larve du taupin de couleur jaune, appelée aussi «fil de fer» peut mesurer jusqu'à 3 cm. Elles craignent la sécheresse, mais se développent particulièrement lors des étés humides. Les plantes attaquées meurent ou sont impropres à la consommation. Les larves sont tout particulièrement présentes dans les terres acides, élever le pH par des apports de lithotamne. Il est possible de piéger les larves en disposant des pommes de terre coupées en 2, face coupée légèrement évidée, sur le sol.
Prédateur : oiseaux du jardin, hérisson, musaraigne, carabes, taupe

La tipule
Les tipules ressemblent à des moustiques géants. Leurs larves brun-grisâtre ressemblent à des asticots mais mesurent jusqu'à 5 cm de long. Prolifèrent dans les lieus humides du printemps à l'automne. À cause d’eux les plantes sont détruites ou inconsommables. On peut disposer des pièges composés de boulettes de son additionnées de pyrèthre (1 cl pour 100 g de son) et d'eau.
Prédateurs : oiseaux, musaraignes, hérissons

Maladies

La fonte des semis
Maladie provoquée par des champignons qui se développent par temps humide au printemps sur les graines en cours de germination ou sur les jeunes plants. Les plantes attaquées noircissent à la base et meurent d'où le nom de «pied noir» également donné à cette maladie. Il faut combattre l'acidité du sol. Aérer régulièrement les semis sous châssis. Fortifier les plantes dès la levée en pulvérisant une décoction de prêle ou de camomille.

Le meunier
Maladie provoquée par un champignon qui se développe à cause d'un excès d'humidité et d'une absence d'aération (culture sous abri). Il faut donc aérer au maximum la culture et faire des pulvérisations de décoction de prêle.

La pourriture grise ou botrytis
Le froid peut endommager les tisssus tendres des plantes ayant été élevées sous abri ; les parties atteintes sont ensuite facilement envahies par la pourriture grise. Cette maladie survient à la fin du printemps et à l’été si celui-ci est humide. C’est un champignon qui est à l'origine d'un feutrage gris sur les feuilles et les tiges, ces dernières se tachant ensuite de brun ainsi que les fruits. Les plantes meurent rapidement. Pour lutter contre cette maladie, il faut combattre l'acidité du sol. Fortifier les plantes susceptibles d'être attaquées par des pulvérisation de purin d'ortie. Les installer dans un emplacement bien fumé. Arroser et fertiliser sans excès. Brûler les plantes atteintes pour éviter toute prolifération.

 
Téléchargement

 

                                                                  Mise à jour 2014 - Marise Labrie (labrie.marise@gmail.com) et Francine Ménard